ANNA SOMMER

Exposition du 8 septembre au 7 octobre 2023
Vernissage en présence de l’artiste le jeudi 7 septembre à partir de 18h
Séance de dédicace le samedi 9 septembre à partir de 15h

 

Les femmes indépendantes sont au cœur de nombreuses histoires poétiques et profondes d’Anna Sommer (née en 1968), artiste suisse de bande dessinée, virtuose du papier découpé et illustratrice. Les papiers découpés de cette artiste de renommée internationale sont les précurseurs de ce style de bande dessinée. L’exposition présente des travaux récents de grands formats aux couleurs vives, extraits de ses toutes nouvelles publications : Chambres d’amies et L’Encre. Comme de nombreuses histoires d’Anna Sommer, L’Encre, le dernier récit de la dessinatrice, présente lui aussi une femme forte et énigmatique. Au début de cette histoire muette, la protagoniste se dessine un œil à l’encre sur son visage, faisant écho aux poupées daruma, ces porte-bonheurs dépourvus d’yeux, très populaires au Japon.

Ce n’est qu’après avoir surmonté plusieurs épreuves qu’elle retrouve de manière surprenante son deuxième œil, signe traditionnel de la réalisation d’un vœu cher. L’encre est une parabole du thème de la recherche et de la découverte, de l’effort personnel et de l’aide des autres. L’histoire incite à se pencher sur ses propres images intérieures et à décrypter leur message. Les créations d’Anna Sommer nous rappellent cette scène de rêve singulière qui, au réveil, demeure dans notre esprit pendant un moment bien précieux. Les papiers découpés les plus récents de l’artiste sont issus du livre Chambre d’amies. Ce sont des portraits de personnes réelles, des rencontres entre personnes fictives et des scènes d’amour touchantes pleines de tendresse. Comme dans le cas des portraits historiques, les personnages sont mis en scène avec soin, en employant des accessoires sélectionnés, parfois énigmatiques.

Certains de ses papiers découpés révèlent l’individualité et le caractère de personnes concrètes. C’est dans ces portraits que la capacité d’observation et d’empathie, l’imagination et la précision de l’artiste se manifestent de la manière la plus évidente. Cette série d’images est réalisée à partir de collages de papiers découpés, une technique qu’elle emploie depuis le début des années 1990 et qui exige une grande habileté artistique et artisanale, de la première idée à la découpe délicate du matériau. Au cours des années qu’elle a consacrées au papier découpé, Anna Sommer a créé une œuvre de papiers collagés à la fois capricieuse, mystérieuse et en même temps accessible, tout en étant loin du courant dominant.

Grâce à sa rigueur et à sa passion, elle a colonisé ce continent quasiment inexploité de la bande dessinée, en étant encore pratiquement solitaire dans ce domaine, et en servant de brillant exemple à d’autres artistes par une œuvre dont cette exposition présente toute l’étendue et la qualité. Les collages d’Anna Sommer, composés à partir d’aplats de couleur sans contours découpés au cutter, permettent et exigent une méthode de travail prudente, tâtonnante et additive.

Cette création d’images illustrant des états d’âme et des scènes oniriques au moyen d’un découpage lent et précis du papier s’assimile aussi à un processus d’immersion, de recherche et de mémoire – ou d’invention – de situations dont la précision et la netteté doivent être dégagées parce qu’elles sont fragiles et éphémères. L’omission d’éléments plastiques comme les ombres ou les hachures est également caractéristique du travail de l’artiste suisse ; similairement, ses dessins à l’encre et ses gravures utilisent souvent, eux aussi, une ligne unique, spontanée et « juste ». Les illustrations, pour la plupart des commandes, ainsi que ses autres séries et livres, révèlent d’autres facettes de l’univers papier d’Anna Sommer.

Partout, elle montre sa grande capacité à mettre en évidence les situations, les personnes et les contenus les plus divers par des images très expressives. Son humour, son ironie et son souci du détail sont autant de manières de raconter toute une histoire avec un seul papier découpé. L’ensemble de l’œuvre d’Anna Sommer, graphiste de formation, est caractérisé par une grande liberté tant au niveau des contenus que des formes. Se fondant sur l’effet de ses images, elle fait progresser ses histoires fantaisistes le plus souvent sans paroles. Nombre de ses travaux libres, souvent liés à sa propre biographie, sont ancrés dans des thèmes liés à la féminité, à l’érotisme, à la sexualité et aux relations.

Anna Sommer les aborde de manière caractéristique, mêlant assurance féminine, prudence narrative et représentation stylisée, puissante et parfois explicite. Sur fond de sérieux teinté de mélancolie, elle crée des scènes et des récits légers ou insolites, issus aussi bien du vécu que de la complexité des relations. Anna Sommer vit et travaille comme dessinatrice de BD et illustratrice à Zurich. Son œuvre variée paraît dans les publications les plus diverses, comme les revues Strapazin ou L’Amour, dans des quotidiens comme Die Zeit et Libération ainsi que chez des éditeurs, notamment Les Cahiers Dessinés, L’Association, Actes Sud, Fremok et Edition Moderne.

Anna Sommer s’est fait connaître sur le plan international dès ses deux premiers romans graphiques, Remue-ménage (1996) et Honigmond (1998). Depuis, elle a créé des récits autobiographiques comme Tout peut arriver (2007), des récits libres comme Amourettes (2002) et L’inconnu (2017), des œuvres collectives comme L’œuf (2014, réalisé en collaboration avec Noyau, artiste de BD et compagnon d’Anna Sommer), destinées à un public adulte, ainsi que plusieurs livres pour enfants. En 2015, un recueil de ses papiers découpés intitulé Les Grandes Filles a été publié pour la première fois aux éditions Les Cahiers Dessinés.

Anette Gehrig
Directrice et commissaire d’exposition Cartoonmuseum Basel – Centre d’art narratif de la Suisse

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE PDF